Section Paris 14ème

Section Paris 14ème
Accueil
 
 
 
 

La violence dans l'Histoire de la pensée économique

DEUXIÈME PRINTEMPS DE L'HISTOIRE DE LA PENSÉE ÉCONOMIQUE L'ÉCONOMIE EST-ELLE POLITIQUE?
 
Séance 2: La violence dans l'Histoire de la pensée économique
 
Daniel Diatkine, Professeur Université d'Évry Val d'Essonne
Les journalistes et les hommes politiques croient souvent (ou feignent de croire) que le monde des économistes est le monde de la liberté en ce sens où personne n'est obligé à échanger. Aucune violence ne s'exercerait sur les agents. Et donc l'intervention publique, une fois assuré le respect des droits de propriété, est sans objet dans ce domaine. Très souvent cette thèse libérale identifie l'approche économique.
 
Il s'agit de montrer que la critique de cette thèse par les premiers socialistes («le renard libre dans le poulailler libre») a été partagée par de nombreux économistes, et non des moindres (Smith). Parmi eux, certains ont montré comment les relations d'endettement pouvaient souvent conduire à des relations d'extrême violence qui se manifestent par les faillites et les crises et donc par l'appel à l'intervention publique. Enfin et plus généralement, certains d'entre eux (une minorité, cette fois) ont douté que «l'hypothèse d'Helmut Schmidt» (les profits d'aujourd'hui font les investissements de demain et l'emploi d'après-demain), sur laquelle repose la «politique de l'offre», puisse être transformée en théorème. Le marché financier ne fonctionne pas de cette façon naïve. Il conduit très souvent aux crises, et donc aux banqueroutes et au chômage.
 
Il s'agira donc de réfléchir sur les liens entre les conflits de classe et les crises économiques. Je tenterai de montrer pourquoi les crises économiques ne débouchent pas sur la révolution, mais le plus souvent sur des variantes nationalistes du fascisme.
 
Samedi 26 mars 2016 10h30
 
PCF Paris 3ème
44 rue Volta 75003 Paris
Tél. 01 48 87 77 01
e-mail: pcf.paris3@gmail.com
Site Web: http://paris3.pcf.tr

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.