Section Paris 14ème

Section Paris 14ème
Accueil

Ensemble pour le droit au logement et contre les expulsions locatives!

 
 

Le collectif Logement Paris 14 a décidé d'inviter les partis politiques du 14ème à répondre à leur interpellation. Voici ci-dessous la retranscription de l'intervention d'Hervé Bégué au nom du PCF.

 
 

Bonsoir à toutes et à tous.,

Merci à "initiative logement" 14ème pour son invitation. Bravo pour cette initiative qui nous permet de vous présenter, brièvement, nos propositions en termes de logement et, je l’espère, de pouvoir échanger avec vous et de les enrichir. Au Parti Communiste nous sommes résolument engagés en faveur d’une politique qui enraye immédiatement la crise du logement et extraie le logement public des logiques financières. Il est donc impératif de mettre en place un service public du logement, moderne, efficace et juste. Pour cela : 1.     il est nécessaire d’abroger la loi Boutin et toutes les aides fiscales au logement spéculatif, pour appliquer le droit au logement pour tous et partout. Interdire les expulsions locatives de toute personne ou famille en difficulté économique ou sociale. Il est inadmissible qu’au 21ème siècle des personnes soient obligées de vivre dans la rue. (Sarkozy : "je m’engage à ce qu’à la fin de mon mandat personne ne vive plus dans la rue", on voit ce qu’il en est à la fin de son mandat et je l’espère à la fin de sa présidence).   2.     Il est urgent de réquisitionner tous les logements vides.Dans le 14ème en 2008, il y avait 6 425 logements vides et il en était demandé 4 825 (il y a plus de 5 000 demandes, aujourd’hui). En 4 ans il serait surprenant que le rapport se soit inversé.   3.     Pour répondre à la demande nous proposons de construire en France 1 million de logements sociaux en 5 ans, en renforçant la loi SRU et en se donnant les moyens de la faire appliquer. Elle porterait le nombre de logements sociaux de 20 à 25% sur le territoire et à 30% dans les zones en tension.   Avec des pouvoirs  accru aux préfets pour faire appliquer la loi (on se rend compte aujourd’hui que les taxes ne suffisent pas, pourquoi ne pas imaginer, par exemple, de rendre non inéligibles les maires qui ne l’appliqueraient pas)   A Paris le groupe communiste et parti de gauche a obtenu la budgétisation de 6 000 logements sociaux par an sur la durée de la mandature, au lieu des 4 000 initialement prévus par le maire.   Dans le 14ème, les élus communistes demandent que l’objectif de logements sociaux soit porté à 30% des logements et que le nombre de PLAI soit augmenté (60% des demandes sont des PLAI).   Certains proposent une règle des 3 tiers, qui consisterait à mettre en place 1/3 de logements sociaux, 1/3 accession à la propriété, 1/3 de logements libres. Ce qui aurait pour conséquence de limiter la part des PLAI à la portion congrue (logement social= PLAI+PLUS+PLS).   4.     Nous devons bloquer le prix des loyers dans le public et encadrer l’évolution dans le privé par le plafonnement des prix à la vente. Supprimer les surloyers et supprimer la caution. Nous nous fixons comme objectif que le prix des loyers et des charges n’excédent pas 20% des revenus de familles.     Pour mettre en place ces mesures nous proposons la création d’un pôle bancaire et financier public permettant à l’état la mise en place d’un service public du logement et de créer des agences régionales pour maîtriser le foncier et bloquer la spéculation sur le sol et la pierre.   Ce pôle public bancaire, sous contrôle du public, aura pour fonctions :   D’avancer des nouveaux critères d’efficacité sociale.   a)     Par la gestion des banques et de la distribution des crédits.   b)    Favoriser les crédits qui seront consacré au logement social de qualité.   c)     Contribuer à la réduction des dettes des organismes de logements sociaux ainsi qu’à l’augmentation des dépenses publiques pour le logement. De sécuriser les ressources. a)     Reprendre les 13 milliards d’exonérations fiscales.   b)    En passant le plafond du livret A à 20 000€ et centralisé l’intégralité des dépôts auprès de la caisse des dépôts et consignation et non une cote part comme aujourd’hui.   c)     Rétablir le 1% patronal, dans le secteur public et privé, sous le contrôle des partenaires sociaux. Son utilisation doit être, prioritairement, affectée au logement des salariés  en lien avec leur trajet domicile/travail.   d)    Faire appel à la contribution des plus-values réalisées par les banques, les assurances et des majors du BTP. Qui pourrait être modulée en fonction de leur soutien au développement de l’emploi et de la formation.   e)     Taxer la spéculation financière et immobilière avec la création d’une taxe "contribution logement" de 10% sur les revenus financiers.   Vous pourrez trouver ces propositions de façon plus détaillées dans le programme du Front de Gauche "l’humain d’abord"   Rien ne se fera sans vous !

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.