Section Paris 14ème

Section Paris 14ème
Accueil
 
 
 
 

L'ENS s'en va-t-en guerre...

Les choses changent à l'École Normale Supérieure de la rue d'Ulm, et dans un sens qui est celui d'une logique d'entreprise, mais aussi de réduction de la pluralité des points de vue. La vocation de cet établissement de la fonction publique, destiné à former en majorité des enseignants et des chercheurs, est remise en cause par la direction elle-même – rappelons que le directeur de cette grande école, en l'occurrence Madame Canto-Sperber, ainsi qu'une bonne partie des membres du Conseil d'administration, sont nommés par le gouvernement en place. Si l'introduction d'entreprises privées dans l'école et la multiplication de conférences incitant les élèves à se détourner du service public ne sont plus une nouveauté, l'on peut s'étonner du choix que fait la toute nouvelle « filière diplomatie » de l'ENS en ce qui concerne ses intervenants.

    Ainsi, le vendredi 20 janvier sera reçu le contre-amiral Philippe Coindreau, qui a commandé la majeure partie de l'intervention française en Libye, « pour une présentation de l'opération Harmattan, nom de la participation française à l'engagement militaire international d'opérations aéromaritimes pour protéger la population libyenne contre les attaques des forces du colonel Kadhafi » – je cite le courriel qui a été envoyé aux membres de la « filière diplomatie ». Il soutient explicitement une certaine vision de cette intervention et laisse présager que ce qui sera dit devant les étudiants omettra de présenter tous les aspects, et notamment les aspects économiques et humains, de l'opération. Une orientation politique « intéressante » qui reflète bien ce qu'essaie d'instaurer la direction nommée de l'École...
 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.