Section Paris 14ème

Section Paris 14ème
Accueil
 
 

12 avr.23:00
 

Vos élus communistes: Interventions au Conseil d'arrondissement: jeudi 12 avril 2018

Contre les expulsions locatives sans solution de relogement

Nicolas Liébault, pour le groupe des élus communistes à la mairie du 14ème, est intervenu lors de la séance du jeudi 12 avril 2018 du Conseil d’arrondissement, afin de présenter un vœu déposé par Catherine Chevalier pour le groupe coomuniste sur les expulsions locatives en fin de la trêve hivernale.

«A la fin de la trêve hivernale, des dizaines de milliers de personnes, hommes, femmes, enfants, risquent de subir l’expulsion de leur logement. Suspendues depuis le 1er novembre 2017, les procédures d’expulsion ont repris leur cours le 1er avril 2018. De nombreuses expulsions sont liées aux congés pour vente ou aux congés pour reprise, mais de plus en plus sont le fruit d’impayés de loyer, un phénomène grandissant comme en attestent les services sociaux. Ces impayés sont dus à la cherté du logement sur Paris, mais aussi aux pertes d’emplois et à la précarité économique de nombreux ménages. Les familles concernées vivent aussi un décrochage croissant entre leurs dépenses de logement et les aides dont elles bénéficient. Le maintien dans un logement est une préoccupation majeure pour tous les ménages modestes dans notre pays. En effet, 76% des ménages locataires bénéficiaires des APL ont des revenus inférieurs au Smic. Des milliers de sans-abris, du fait d’une gestion des hébergements d’urgence «au thermomètre», vont une fois de plus se retrouver à la rue en raison des fermetures des centres provisoires. L’accès à une citoyenneté́ effective doit être un combat permanent, pour que soit appliqué le droit fondamental à un habitat digne pour chacun. C’est pourquoi, le groupe des élus communistes propose que le Conseil d’arrondissement du 14ème arrondissement demande qu’aucune expulsion de logement ou de lieu de vie ne puisse être exécutée sans qu’un examen de la situation sociale soit fait et sans qu’une solution de relogement adaptée soit proposée.» (Le vœu a été voté à l’unanimité, quoiqu’en l’absence de la droite qui avait déserté le conseil d’arrondissement au début de l’examen des vœux)